Index du Forum

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

lutter contre le cannabis? et à n 'importe quel prix?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Carrefour éducation
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jean-yves hayez
Invité





MessagePosté le: Sam Mar 17, 2007 6:23 pm    Sujet du message: lutter contre le cannabis? et à n 'importe quel prix? Répondre en citant

Je vous propose un texte paru il y a quelques mois dans la Libre Belgique et qui est toujours d 'actualité.
J' y exprime mon point de vue sur le cannabis ...s'il y a de quoi être préoccupé parfois, ceci ne justifie pas tous les moyens pour traquer et dissuader les jeunes
-Non aux policiers et aux chiens pisteurs dans les écoles
-Non au détournement d'analyses d 'urine à l 'insu du jeune pour savoir s 'il a fumé; non aux tigettes à la Nord américaine à frotter contre l'endroit de l 'aisselle sur leur T-shirt dans le même but...

voici l 'article :

Des chiens pisteurs dans les écoles !




Une curieuse pratique a vu le jour dans quelques écoles belges d’enseignement secondaire : en plein cours, dans une classe d’aînés, la porte s’ouvre soudainement et la brigade des stupéfiants fait son entrée, dans le plus pur style hollywoodien : trois policiers, un chien pisteur, et le directeur de l’établissement un peu en retrait. Sidération des ados, et parfois même du prof, pas toujours mis au parfum ! Commence alors la chasse au cannabis and co, dont les résultats sont plus ou moins fructueux et suivis de sanctions disciplinaires et judiciaires. Il est bien rare, néanmoins, qu’un « gros poisson » - type le jeune « héros » du film American Beauty – soit pris dans ce genre de filet !

Cette pratique me choque : elle s’inscrit dans d’illusoires politiques sécuritaires qui désignent et traquent les boucs-émissaires les plus vulnérables.

Que l’on me comprenne bien : je ne suis pas de ceux qui nient les problèmes liés au cannabis et proposent d’en libéraliser l’usage. Cet éditorial n’étant pas destiné à discuter de ces problèmes, je me limiterai à rappeler que sur cent jeunes qui en fument, 10 à 15 % deviendront de gros consommateurs, avec nombre de problèmes scolaires, d’insertion sociale et de petite délinquance liés.

Néanmoins, je refuse l’idée de répondre à la violence de la transgression par celle des chiens à l’école. Cette collusion des enseignants et des policiers est contre nature ; sauf grave délit qui s’y commettrait directement, l’école devrait constituer un havre, un « troisième milieu » consacré à l’étude, à la communication et à l’apprentissage de la citoyenneté. Y faire entrer, matériellement et symboliquement, un Sur-Moi aussi fort que le policier et son chien, c’est semer de la crainte puérile plutôt qu’une paix propice au dialogue et à la réflexion.

Que croyez-vous qu’il va résulter de cette intrusion policière ? Pour beaucoup d’ados « normaux », elle constitue un moment traumatisant : « Oh oui, c’est donc vrai, le petit doigt de papa et de maman sait nous rattraper partout et tout connaître de nos masturbations, petites tromperies et autres transgressions ? » Pourtant pour gagner en confiance en soi, il est bon de vivre que quelques transgressions restent ignorées et impunies ! Si, sous l’emprise de la crainte, l’un ou l’autre petit consommateur renonce à sa consommation, c’est un peu comme le gosse qui arrête d’être énurétique parce qu’on l’a vraiment menacé de couper son zizi. Et les gros consommateurs, pensez-vous que leur addiction se sera mobilisée d’un pouce ? Que nenni ! Mais ils seront sans doute plus prudents quelques temps, amèneront moins d’herbe à l’école , qui pourra donc dire aux parents : « Regardez, chez nous, pas de drogue … confiez-nous vos jeunes. » Et si, dans la classe, il y en avait l’un ou l’autre plus perturbé, plus psychopatique, sa haine du système n’en fera que grandir.

Alors, rentrez vos chiens, messieurs les éducateurs et policiers, et continuez à parler avec authenticité aux adolescents que vous accompagnez !
Revenir en haut de page
Christine Barras



Inscrit le: 15 Mai 2007
Messages: 6
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar Mai 15, 2007 11:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec le message.... en plus, il y a un effet pervers à ne pas oublier: à voir le déploiement de policiers et de chiens, l'adolescent aura peut-être envie de jouer les héros, d'être celui qui résiste, qui déjoue les pièges, qui est le plus malin...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
ayan143
Invité





MessagePosté le: Lun Avr 20, 2015 11:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

trois policiers, un chien pisteur, et le directeur de l’établissement un peu en retrait. Sidération des ados, et parfois même du prof, pas toujours mis au parfum ! Commence alors la chasse au cannabis and co, dont les résultats sont plus ou moins fructueux et suivis de sanctions disciplinaires et judiciaires. Il est bien rare, néanmoins, qu’un « gros poisson » - type le jeune « héros » du film American Beauty – soit pris dans ce genre de filet !
Revenir en haut de page
Jenny09
Invité





MessagePosté le: Jeu Aoû 24, 2017 8:15 am    Sujet du message: Re: lutter contre le cannabis? et � n 'importe quel prix? Répondre en citant

jean-yves hayez a écrit:
Je vous propose un texte paru il y a quelques mois dans la Libre Belgique et qui est toujours d 'actualit�.
J' y exprime mon point de vue sur le cannabis ...s'il y a de quoi �tre pr�occup� parfois, ceci ne justifie pas tous les moyens pour traquer et dissuader les jeunes
-Non aux policiers et aux chiens pisteurs dans les �coles
-Non au d�tournement d'analyses d 'urine � l 'insu du jeune pour savoir s 'il a fum�; non aux tigettes � la Nord am�ricaine � frotter contre l'endroit de l 'aisselle sur leur T-shirt dans le m�me but...

voici l 'article :

Des chiens pisteurs dans les �coles !




Une curieuse pratique a vu le jour dans quelques �coles belges d�enseignement secondaire : en plein cours, dans une classe d�a�n�s, la porte s�ouvre soudainement et la brigade des stup�fiants fait son entr�e, dans le plus pur style hollywoodien : trois policiers, un chien pisteur, et le directeur de l��tablissement un peu en retrait. Sid�ration des ados, et parfois m�me du prof, pas toujours mis au parfum ! Commence alors la chasse au cannabis and co, dont les r�sultats sont plus ou moins fructueux et suivis de sanctions disciplinaires et judiciaires. Il est bien rare, n�anmoins, qu�un � gros poisson � - type le jeune � h�ros � du film American Beauty � soit pris dans ce genre de filet !

Cette pratique me choque : elle s�inscrit dans d�illusoires politiques s�curitaires qui d�signent et traquent les boucs-�missaires les plus vuln�rables.

Que l�on me comprenne bien : je ne suis pas de ceux qui nient les probl�mes li�s au cannabis et proposent d�en lib�raliser l�usage. Cet �ditorial n��tant pas destin� � discuter de ces probl�mes, je me limiterai � rappeler que sur cent jeunes qui en fument, 10 � 15 % deviendront de gros consommateurs, avec nombre de probl�mes scolaires, d�insertion sociale et de petite d�linquance li�s.

N�anmoins, je refuse l�id�e de r�pondre � la violence de la transgression par celle des chiens � l��cole. Cette collusion des enseignants et des policiers est contre nature ; sauf grave d�lit qui s�y commettrait directement, l��cole devrait constituer un havre, un � troisi�me milieu � consacr� � l��tude, � la communication et � l�apprentissage de la citoyennet�. Y faire entrer, mat�riellement et symboliquement, un Sur-Moi aussi fort que le policier et son chien, c�est semer de la crainte pu�rile plut�t qu�une paix propice au dialogue et � la r�flexion.

Que croyez-vous qu�il va r�sulter de cette intrusion polici�re ? Pour beaucoup d�ados � normaux �, elle constitue un moment traumatisant : � Oh oui, c�est donc vrai, le petit doigt de papa et de maman sait nous rattraper partout et tout conna�tre de nos masturbations, petites tromperies et autres transgressions ? � Pourtant pour gagner en confiance en soi, il est bon de vivre que quelques transgressions restent ignor�es et impunies ! Si, sous l�emprise de la crainte, l�un ou l�autre petit rembourser crédit consommateur renonce � sa consommation, c�est un peu comme le gosse qui arr�te d��tre �nur�tique parce qu�on l�a vraiment menac� de couper son zizi. Et les gros consommateurs, pensez-vous que leur addiction se sera mobilis�e d�un pouce ? Que nenni ! Mais ils seront sans doute plus prudents quelques temps, am�neront moins d�herbe � l��cole , qui pourra donc dire aux parents : � Regardez, chez nous, pas de drogue � confiez-nous vos jeunes. � Et si, dans la classe, il y en avait l�un ou l�autre plus perturb�, plus psychopatique, sa haine du syst�me n�en fera que grandir.

Alors, rentrez vos chiens, messieurs les �ducateurs et policiers, et continuez � parler avec authenticit� aux adolescents que vous accompagnez !

ça , c'est bien dit
Revenir en haut de page
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Carrefour éducation Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 17753 / 0